Derniers posts

Posts populaires

Je reste curieux

Je reste curieux

Vous pouvez dès maintenant vous abonner au podcast Bulle de Bonheur sur Itunes et laisser votre commentaire ! Inscrivez-vous à notre newsletter pour être notifié des prochains épisodes, recevoir chaque mois gratuitement 2 cartes de jeux 2 minutes, être au courant de nos actus, découvrir nos astuces…

La curiosité, c’est l’envie d’apprendre, de connaître, de découvrir de nouvelles choses. 

Elle peut être un trait de caractère ou se manifester dans des circonstances particulières.

Cet appétit de savoir est considéré comme un désir inné chez l’homme, mais il arrive qu’il s’émousse avec le temps.  

La curiosité naturelle des enfants

Les enfants sont en général très curieux, voire trop si l’on écoute certains parents ! Le nombre de “pourquoi” qu’un enfant peut prononcer peut d’ailleurs être considérable.

En fait, les enfants savent intuitivement que la curiosité est un moyen d’apprendre, de découvrir le monde qui les entoure. Grâce à leurs sens (toucher, goût, vue …) mais aussi par l’exploration et le questionnement, les enfants manifestent leur désir d’apprendre et mettent en pratique, naturellement et spontanément, leur curiosité.

Toutefois, en grandissant, les enfants apprennent à tempérer ce questionnement, et pour certains la curiosité va s’assécher, voire disparaître.

C’est pourquoi, si la curiosité reste naturelle chez certains adultes, elle sera plus une question de volonté pour beaucoup d’autres : volonté d'interroger et de s’interroger. Il est intéressant de noter à ce propos que le questionnement adulte est souvent double : au “pourquoi ?” de la compréhension, va s’ajouter le “et si ?” de la nouveauté. Et s’il existait une autre manière de faire ? Et s’il y avait une façon différente de voir les choses ? 

La curiosité suppose donc d’être dans un certain état d’esprit, c’est à dire faire preuve d’une attitude d'intérêt à l'égard d'un sujet ou d'un événement donné. 

Elle demande une forme d’humilité car il s’agit d’admettre que “je ne sais pas” et que ‘j’aimerais savoir.” Humilité qui nécessite de dépasser la fausse croyance selon laquelle demander serait stupide (n’avez-vous jamais dit ou entendu : “ma question est sans doute idiote mais …” ou encore “c’est bête mais j’aimerais savoir pourquoi …” ?).

Mais au fait, à quoi ça sert d’être curieux ?

Etre curieux pour mieux se connaître 

Etre curieux, c’est chercher à connaître ses points forts et ses limites. C’est se demander et se re-demander ce qui nous anime, ce qui nous satisfait, ce qui nous empêche, ce qui nous bloque. 

Rester curieux, c’est aussi rester curieux de ce que les autres pensent, notamment à notre égard. Savoir demander à notre entourage sur quels points nous pourrions progresser, personnellement et professionnellement, est un excellent moyen pour ouvrir notre vision du monde. 

Selon Tal Ben-Shahar, c’est également le chemin à emprunter pour lutter contre le perfectionnisme : le perfectionniste (mais il n’est pas le seul) n’est pas ouvert aux critiques car il accepte mal qu’on mette le doigt sur une imperfection, un défaut. Ce manque d’ouverture revient à “ériger un mur entre soi et d’éventuelles suggestions pertinentes, entre soi et autrui”. Ne pas être curieux des autres enferme et fige.

Etre curieux pour s’adapter 

Nous l’avons dit souvent dans Bulle de Bonheur, aujourd’hui, nous vivons dans une société où le rythme est soutenu, où les progrès et les évolutions, sociétales, scientifiques mais aussi culturelles, sont nombreux.  

L’être humain n’a jamais cessé d’évoluer, et cela depuis le jour de sa naissance. Du nourrisson que nous étions à la personne que nous sommes aujourd’hui, nous avons appris et avons rapidement découvert qu’il y avait tout un monde qui existait en dehors de chez nous. Si notre curiosité enfantine a été un moteur pour notre croissance, elle doit le rester dans notre vie d’adulte, pour nous permettre de profiter des innovations, des nouvelles idées et surtout des nouvelles façons de voir la vie. 

Attention ! Curieux ne signifie pas accepter ou être d’accord avec tout ce qui est nouveau, cela implique juste de faire preuve d’ouverture d’esprit et créer des opportunités de découvrir des choses qui pourraient nous aider, nous satisfaire, nous connecter à notre entourage. L’avantage dans notre monde qui bouge vite est que les connaissances sont facilement accessibles … il y a juste à être curieux pour aller les chercher et les activer ! Et acquérir des connaissances, n’est-ce pas se donner plus de moyens pour avancer et mieux choisir son chemin de vie ?

Être curieux pour s’ouvrir et mieux réussir

Si la curiosité permet de s’adapter et de mieux se connaître, il est logique qu’elle nous permette de nous ouvrir et d’envisager d’autres chemins possibles pour parvenir à une vie satisfaisante. L’avantage, c’est qu’être curieux nous ouvre non seulement un monde de possibilités mais nous habitue également au nouveau, à la différence. De ce fait,  nous sommes beaucoup plus à l’aise avec des gens ou des choses que nous ne connaissons pas, plus confiants face à des situations inhabituelles.

Comme l’explique Tal Ben-Shahar, les gens dont “la vie est en forme de point d’interrogation et non de point final”, font preuve de plus de créativité et de réussite, développent des relations de meilleure qualité … en quelques mots, ils sont plus heureux. Il s’agit donc de continuer à se poser des questions, et non s’enfermer dans la position de “je sais déjà” ou “je ne veux pas savoir”.

Si l’on adopte cet état de curiosité, nous observerons que la vie présente de multiples occasions d’apprendre : toute situation décèle un enseignement, un message utile.

“Avoir l’esprit ouvert, c’est accueillir pleinement la vie”.

Etre curieux pour mettre de la vie dans sa vie

La curiosité représente un fabuleux rempart à la monotonie ou la routine. 

Comme l’enfant qui découvre, s’étonne et s’émerveille, la curiosité nous met dans un mouvement dynamique et sans cesse renouvelé, où la passivité et l’ennui ont peu de place. La vie présentant constamment de nouvelles choses, notre désir d’apprendre et de nous “mettre à jour” conduit à une vie très variée, où les occasions de s’enchanter sont multiples.

Etre curieux pour améliorer notre santé

La curiosité sollicite notre cerveau et stimule nos neurones. Notre activité cérébrale va s’intensifier et notre cerveau, comme un muscle qui se renforce par l’exercice, va se développer. D’ailleurs, des études scientifiques commencent à établir un lien entre la curiosité et le ralentissement du développement de certaines maladies comme celle d’Alzheimer. 

 

Autre avantage, être curieux nous oblige à sortir de notre zone de confort et favorise les nouvelles expériences. Or, Notre corps nous récompense à chaque fois que nous tentons de nouvelles expériences qui nous sont agréables. Le cerveau produit de la dopamine qui crée une récompense interne. Cette récompense de bien-être se développe particulièrement  en dehors de notre zone de confort, donc allons-y !

 

Limites 

La curiosité est-elle un vilain défaut ?

Ce proverbe, s’il est souvent utilisé à tort, n’est cependant pas complètement faux. Comme toute qualité en effet, la curiosité cultivée à l’excès, deviendra un défaut. 

Quand la curiosité est employée à mauvais escient, quand elle devient inquisition et qu’elle ne respecte plus l’intimité et/ou la volonté des personnes, alors oui, la curiosité atteint ses limites. Si la curiosité nuit, si elle alimente rumeurs et commérages, elle devient vicieuse et doit être condamnée. 

 

Une autre limite à la curiosité, sans doute très liée à notre époque où tout “doit” aller très vite, est le temps. Lorsque notre curiosité ne peut pas être satisfaite immédiatement, nous avons tendance à nous concentrer sur notre frustration de ne pas savoir. Notre curiosité est alors source d’émotions désagréables. 

La question peut cependant se poser de savoir si notre frustration naît de la non satisfaction de notre besoin d’apprendre, ou plutôt de notre volonté de contrôler, de tout maîtriser qui nous pousse à vouloir tout savoir ?!

 

Enfin, la curiosité pourra aussi se heurter à des codes sociaux et des cultures différentes. Demander l’âge d’une femme, parler de salaire, d’émotions … peuvent être des sujets d’intérêts pour certains mais d’impolitesse, de non respect ou d’humiliation pour d’autres.

Quoiqu’il en soit, s’il n’est pas toujours simple de déterminer la ligne qui fait passer du côté de la curiosité malsaine, il peut être utile de se fixer nous-même nos limites, et d’avoir conscience que la curiosité peut être déplacée, qu’elle peut devenir impulsive, incontrôlable et donc nocive. 

En pratique

Et si je retrouvais mon âme d’enfant ? Si je regardais tout ce qui nous entoure comme un immense coffre à connaissances ?

Rester curieux, c’est garder un esprit ouvert mais comme nous l’avons dit, c’est aussi garder un esprit critique car il ne s’agit pas d’être d’accord avec tout ce qui est nouveau, ni de tout prendre pour argent comptant. Etre curieux nécessite donc de questionner et se questionner.

 

Pour cela, nous avons à notre disposition tout un arsenal de mots interrogatifs qui peuvent nous aider à orienter nos questions : pourquoi ? Et si ? Mais également : comment, quand, qui, combien, où … quelquefois rassemblés sous l’acronyme CQQCOQP, bon moyen mnémotechnique !  

Il est vraiment étonnant de réaliser que si nous partons du postulat que tout a un intérêt, des sujets que nous avions étiquetés d’ennuyeux ou de fades, vont nous apparaître sous un jour très différent. Ce raisonnement est d’ailleurs le même pour des sujets sur lesquels nous pensions détenir la vérité : avoir un esprit ouvert peut nous révéler d’autres avis, d’autres points de vue et ainsi nous faire découvrir d’autres possibilités.

 

Etre curieux en pratique, c’est également sortir un peu de notre univers habituel, explorer des domaines qui nous sont inconnus. Sur internet ou dans la vie réelle, les occasions sont nombreuses. 

Ce peut être par exemple tenter de se diriger de temps en temps vers quelque chose qui est complètement différent d’un de nos domaines de prédilection. Vous détestez le rap ? Il se trouve que votre adolescent n’écoute que cela. Pourquoi ne pas saisir cette occasion pour découvrir un autre registre musical ? Vous pourriez vous laisser surprendre par une chanson et même un artiste que vous aimez, tout en étant exemple d’ouverture pour votre enfant et créateur d’un temps de qualité avec lui.

Pour les couples, les professionnels de la relation conjugale montrent qu’un couple curieux est généralement un couple heureux. Ainsi, le couple renforcera plus sa relation en découvrant ensemble des nouvelles activités plutôt qu’avec des activités plaisantes mais familières. 

Bienfaits 

La curiosité nous amène à vivre de nouvelles expériences.

Elle nous aide à augmenter nos connaissances. Plus on est curieux, plus on connaît de choses, plus on est capable de lier des idées entre elles. 

En bref, rester curieux, c’est entretenir son cerveau, inviter l’action et l'émerveillement dans son quotidien, favoriser sa créativité et ses chances de réussite, c’est donc contribuer à son bonheur.



En bref

Commune à tous à la naissance, la curiosité se perd pour beaucoup d’entre nous en grandissant. Mais bonne nouvelle, elle peut se ré-apprendre ! Tant mieux car La curiosité est un outil précieux : elle nous fait avancer sur notre chemin de vie, elle nous invite à pousser nos limites et voir plus loin, elle est le garant d’une vie riche, active et satisfaisante. 

La curiosité n’est donc pas un défaut, mais bien une qualité à cultiver !

 

Allez hop, 2 mn pour trouver un domaine qui sort de vos habitudes ou que vous n’aimez pas a priori ! Appliquez le CQQCOQP et laissez vous surprendre par vos découvertes !

Laisser un commentaire

Se connecter pour poster des commentaire

Accompagnement Jeux2minutes

Besoin d’un accompagnement ?  Contactez nous !

TOP