Derniers posts

Posts populaires

Je dis 3 Mercis par jour

Je dis 3 Mercis par jour

Vous pouvez dès maintenant vous abonner au podcast Bulle de Bonheur sur Itunes et laisser votre commentaire ! 

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être notifié des prochains épisodes, recevoir chaque mois gratuitement 2 cartes de jeux 2 minutes, être au courant de nos actus, découvrir nos astuces…

MERCI : 5 lettres, 2 syllabes … un petit mot qui a un pouvoir fou !

Avant de voir pourquoi et comment ce petit mot peut nous conduire sur le chemin du bonheur, arrêtons-nous juste quelques instants sur son étymologie ! Rien de tel pour cela que de se plonger dans le livre de Claude Duneton “La puce à l’oreille”, anthologie passionnante des expressions populaires et de leurs origines. L’auteur nous apprend ainsi que le mot merci vient du latin merces, qui signifie salaire, puis plus tard prix. Merci renvoie originellement à l'idée d'un «marché» passé entre deux individus, puis celle «d'une faveur que l'on accorde à quelqu'un en l'épargnant». Merci était un mot féminin : être à la merci de quelqu’un, obtenir la merci d’une personne. Ce n’est qu’au Moyen-Age, suite à une erreur de traduction, que le mot devient masculin.

Aujourd’hui, le sens féminin est peu utilisé et la définition largement répandue du mot merci est celle de remerciement.

L’origine du mot merci est peut-être une explication à la difficulté de certaines personnes à dire merci. Comme si merci rappelait cette idée de “marché” entre deux personnes et donc de don/contre-don : “si je te dis merci, je te dois quelque chose en retour”. Il y aurait alors confusion avec l’idée que remercier nous placerait dans une situation de redevance, de dépendance, voire de soumission.

Si nous avons du mal à dire merci, demandons-nous également si de notre côté, nous acceptons facilement d’être remerciés … pas simple en effet d’appliquer aux autres ce qu’on ne peut pas s’appliquer à soi-même ! Est-ce que mon premier réflexe est de répondre à un merci : “c’est normal” ou “ de rien” ? Est-ce que je suis gênée quand on me dit merci ? Ai-je du mal à accueillir simplement ce petit mot ?

Qu’il soit plus ou moins facile à prononcer ou à recevoir, il est certain que dans sa signification courante, ce petit mot est avant tout un marqueur de politesse -  mais à n’y voir qu’une règle conventionnelle, on passe à côté du sens et du pouvoir de ce mot. C’est d'ailleurs sans doute pour cela que certains enfants rechignent à dire “merci” - ils ont souvent l’impression qu’on les « oblige » à dire merci et n’y voient qu’une contrainte de plus dans le nombre de règles qui leur sont imposées. Nous avons tous été témoin d’un parent, ou nous avons peut-être même été ce parent là, essayant désespérément de faire dire « merci » à son enfant !

Dire merci est pourtant bien plus qu’un geste conventionnel. Dire merci induit en effet que l’on reconnaît notre environnement, et notamment les personnes qui nous entourent. Il nous connecte à l’extérieur. L’enfant apprend ainsi à dépasser son « moi tout-puissant » et à inclure l’autre dans son monde auto-centré. C’est donc une étape essentielle dans la construction de sa personnalité.

Changement de regard

Un signe de politesse, souvent dit par automatisme, sans intention, perd de son sens. Et si nous regardions plutôt le mot merci comme le mot-clé d’un art de vivre ?

La fête de Thanksgiving est une belle illustration de l’importance donnée au merci. Célébrée principalement au Canada au mois d’octobre et aux Etats-Unis au mois de novembre, les origines de cette fête sont un peu oubliées aujourd’hui (les récoltes au Canada, l’aide des indiens aux USA), mais il n’en reste pas moins que ce jour est devenu un rituel annuel important, qui offre l’opportunité de remercier pour ce qu’on a reçu.

Remis en avant aujourd'hui par le courant de la psychologie positive, et notamment son travail sur le pouvoir de la gratitude, savoir dire merci se révèle comme une des voies qui facilite notre cheminement vers le bonheur.

Rappelons cependant que pour que notre merci ait du sens, il a besoin d’être sincère.

Pour qu’il le soit, pensons au ton de notre voix, à notre attitude (regarder la personne, peut-être même avoir un léger contact avec elle), à la précision de nos mots (par exemple : merci de m’avoir écouté) et à l’honnêteté de notre message (dire ce qu’on pense réellement … et non pas dire pour faire plaisir à l’autre ou pire, pour le flatter et espérer obtenir un avantage derrière).

Cette règle de sincérité est bien sûr aussi valable quand ce merci s’adresse à nous-même.

Car merci peut se dire à des proches, à des inconnus et également à soi-même. Il peut aussi se dire à la nature, à la vie : merci de m’avoir rendu ce service, merci d’être en vie, merci pour ce beau soleil, merci au chauffeur de bus qui m’a souri quand je suis montée.

 

Nous pouvons profiter d’événements particuliers pour dire merci : la fête des mères, des pères, les anniversaires de nos enfants, de nos amis, les entretiens annuels professionnels sont autant d’opportunités pour faire prendre conscience aux personnes qui nous entourent du rôle positif qu’elles ont joué ou qu’elles jouent dans notre vie.

 

Mais dire merci peut se faire aussi sans prétexte, comme une simple reconnaissance spontanée à la vie, à l’univers.

Bienfaits

Le bénéfice dans les relations sociales a été mesuré par des études scientifiques : dire merci renforce les liens.

En effet, comme nous l’avons mentionné, dire merci suppose une attention à soi,  à l’autre, une ouverture et une connexion au monde.

Le mot merci vient alors exprimer la reconnaissance de ce qu’une personne ou notre environnement a fait pour nous : un geste, un service, un cadeau, le fait d’être présent, d’exister. Or la reconnaissance est un besoin humain fondamental. Satisfaire ce besoin procure donc un bien-être immédiat, et renforce la qualité des relations. Et si on en croit les personnes qui pratiquent régulièrement la “merci attitude”, un cercle vertueux se construit : à notre tour, nous sommes remerciés et notre besoin de reconnaissance est nourri. Nos relations s’enrichissent, et notre moral se dope ! Comme le confirme la psychologue Rebecca Shankland : “plus nous savons dire merci aux autres, à la vie qui nous gâte, moins nous nous sentons déprimés".

L’avantage aussi, c’est que ce regard sur ce qui nous entoure nous aide à nous centrer sur ce que nous avons, plutôt que focaliser sur ce que nous n’avons pas. Et comme toute nouvelle pratique, elle aura des effets incroyables dans le temps : au départ, il est probable que nous remercions pour des choses importantes, mais ensuite, dire merci va être naturel, il va s'appliquer à de toutes petites choses et notre acuité visuelle, auditive, relationnelle va se développer. Nous allons prêter attention à des détails de notre quotidien que nous ne voyions plus (ma fille qui se lève toujours de bonne humeur, le chant d’un oiseau matinal, mon collègue fidèle …) et vraiment voir le monde sous un oeil différent !

 

Bonne nouvelle aussi pour faciliter la mise en pratique : il n’y a pas de « bon » moment pour dire merci ! Alors, n’attendez pas, un merci peut se dire n’importe quand !

En bref

Un merci doit être sincère, descriptif (merci pour …, merci de …) et en concordance avec mon langage corporel

Dire merci génère du positif et du bonheur, pour soi et pour les autres

Apprendre à dire merci plus souvent donne tout leur sens aux choses simples de la vie, met en valeur ce qui va bien et mérite d’être apprécié.

En pratique

2 minutes pour penser à 3 mercis : 1 merci à vous-même, 1 merci à un de vos proches, et 1 merci à votre environnement !

Laisser un commentaire

Se connecter pour poster des commentaire

Accompagnement Jeux2minutes

Besoin d’un accompagnement ?  Contactez nous !

TOP