Catégories

Derniers posts

Posts populaires

La danse du couple

La danse du couple

Tous les couples sont aux prises avec une même dynamique appelée « paradoxe de la passion », développé par Dean Delis et Cassandra Philipps dans leur livre éponyme.

Pourquoi un paradoxe ? 

Car la relation de couple est aux prises avec 2 forces opposées et complémentaires : le besoin de fusion et le besoin d’autonomie.

Le couple oscille donc entre des besoins qui peuvent apparaitre contradictoires. A certains moments, l'un des partenaires va avoir besoin de se rapprocher de l'autre (position dépendante ou besoin de fusion) alors que l'autre va avoir besoin de prendre ses distances et de respirer pour éprouver à nouveau du désir à l'égard de son partenaire (position contre-dépendante ou besoin d’autonomie). Le couple est donc pris dans une danse, comme un tango où les danseurs se rapprochent, se collent pour ensuite s’éloigner, se séparer mais sans jamais se perdre de contact. Si la danse est bien synchronisée, elle produit joie, satisfaction et croissance. A l’inverse, si contre-temps et faux-pas s’invitent dans la ronde, la danse peut devenir insupportable, invivable et provoquer la rupture.

D’où vient cette dysharmonie ? 

Du fait que si nos besoins de fusion et d’autonomie sont communs à tous les hommes, ils ne s’expriment pas en même temps. Et c’est bien normal puisque nous sommes tous différents ! Notre unicité engendre donc une différence de temporalité et d’intensité de nos besoins. Et comme nos besoins et nos désirs ne se présentent pas dans le même ordre de priorité, surgit la possibilité d’une lutte de pouvoir pour imposer ses priorités.
Ainsi, ce qui va déterminer si le couple est suffisamment stable ou solide, c'est la façon dont chaque membre va surmonter ce paradoxe et gérer la lutte pour le pouvoir.

Une bonne illustration de la fusion est la phase d’idéalisation amoureuse propre au coup de foudre. L’observation des couples qui traversent cette phase de fusion amoureuse, est très révélatrice de ce qui se passe alors dans la relation : Il n’y a pas de place pour la différence ni pour l’extérieur. Chacun est attentionné, prévenant, recherche l’échange, la compréhension, la communication. Tout est destiné pour l’autre, le temps passé ensemble est une priorité. Toi et moi, nous faisons un. Tu es mon tout, tu combles tous mes vides. Je ne vois que tes qualités. 

Or, vous le savez, cette phase ne peut pas durer. En effet, parce qu’il est comblé, le besoin de fusion va s’estomper. Le plus autonome des deux partenaires, celui dont le besoin de fusion est satisfait le plus rapidement, va commencer à dire : « je t’aime quand je suis avec toi et je peux t’aimer aussi quand je suis loin de toi ». Il aura envie d’investir à l’extérieur du couple : faire de nouvelles activités, voir des amis…

Le plus fusionnel des deux, celui qui est encore dans l’insécurité amoureuse, aura le sentiment d’être abandonné, il augmentera ainsi ses comportements de séduction et recherchera à tout prix l’assurance d’être aimé. Il sera en attente de témoignages d’affection, d’attentions, de reconnaissance… 

Et là peut commencer la danse infernale : plus l’un cherche de l’autonomie, plus l’autre cherche à se rapprocher. Plus l’autre devient dépendant, sur la défensive, plus son partenaire a l’impression d’étouffer, d’être piégé, et plus son envie de s’éloigner est nourrie. La relation du couple se déséquilibre, la lutte pour le pouvoir est enclenchée. Si le couple laisse le déséquilibre s’installer, le risque est que chacun finisse par chercher des compensations à l’extérieur du couple, l’un pour se sentir libre et l’autre pour trouver de l’attention et de la reconnaissance. Ce déséquilibre peut engendrer des comportements qui peuvent aller jusqu’à l’infidélité. Infidélité qui peut être sexuelle ou amoureuse mais aussi affective comme par exemple un investissement démesuré dans le travail, dans une activité ou des relations quasi fusionnelles avec les enfants.

La relation a besoin de désir, et le désir s’exprime lorsqu’il y a un manque. Pour que la relation dure, le couple va donc devoir voguer entre la frustration et la satisfaction, le manque et l’abondance, l’intimité et l’autonomie. Le couple a besoin d’apprendre à gérer ce paradoxe de la passion. Chacun ayant un chemin à faire pour accepter qu’un couple c’est 1+1 =3, c’est à dire toi + moi + nous.

Dean Delis et Cassandra Philipps expliquent que le couple doit trouver la « juste distance ». Trouver cet équilibre entre 2 pôles incompatibles avec la relation :  la dépendance (« je ne peux pas vivre sans toi » ) et l’indépendance (« c’est dans mon opposition à toi que je sauvegarde mon identité »). La « juste distance », c’est donc cette posture qui permet de se différencier. Cette différenciation permettra à chacun de trouver l’équilibre à donner au JE, au TU et au NOUS. 

Laisser un commentaire

Se connecter pour poster des commentaire

Accompagnement Jeux2minutes

Besoin d’un accompagnement ?  Contactez nous !

TOP