3€ offert sur votre première commande avec le code Bonheur

Je laisse parler mes sens

Retrouvez notre podcast Bulle de Bonheur sur Itunes ou Spotify chaque jeudi ! Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire #LaPétillante : des conseils, des surprises, des cadeaux !

Nous percevons le monde qui nous entoure à travers nos organes sensoriels : les yeux, les oreilles, la langue, le nez, la peau. Ces organes sont sensibles aux stimulations de l’environnement, et jouent chacun un rôle fondamental dans notre corps en transmettant à notre cerveau des informations précises.

A chaque organe sensoriel correspond un sens : la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat et le toucher. Nous utilisons chaque jour la totalité de nos sens pour interagir avec notre environnement ; nos sens sont ainsi nos principaux outils de communication verbale et non verbale et ils nous donnent la vision de notre entourage.

Des organes très élaborés

Nos organes sensoriels sont très élaborés et nous les exploitons souvent bien en deçà de leur potentiel. Prenons l’exemple de la langue : considérée comme le muscle le plus sophistiqué de notre corps, elle est couverte d’environ 8000 papilles gustatives (le nombre varie avec l’âge) qui se régénèrent tous les 8 à 10 jours ! Ces papilles nous permettent d’identifier les 4 grandes saveurs primaires (sucré, salé, amer et acide). L’amer est celle que la langue reconnaît le plus facilement. Elle est associée généralement à un sensation de dégoût, de rejet. Pas étonnant quand on sait que la plupart des poisons sont amers !
Les scientifiques s’accordent à dire que la langue peut identifier de nombreuses autres saveurs, mais n’ayant pas de mots pour les nommer, nous avons des difficultés à les répertorier. C’est ainsi par exemple qu’une 5e saveur, l’umani, est aujourd’hui recensée. Venue tout droit du japon, elle se traduit littéralement par « goût délicieux ». Mais un goût difficilement descriptible ! On le trouve par exemple dans les tomates mûres, fromages affinés (parmesan, stilton, roquefort, cheddar…), champignons séchés (shiitake, morilles…), sauce soja, anchois, asperges, bonite séchée, charcuterie, oignon, truffe, algues wakamé, nuoc-mâm …
Bref, si vous vous êtes toujours demandé pourquoi vous n’arriviez pas à vous retenir de finir la coupelle de saucisson à l’apéro, ne cherchez plus, c’est à cause de l’umami !

Nos sens, nous les utilisons souvent sans en avoir conscience. C’est d’ailleurs quand nous en sommes privés que nous comprenons mieux leur utilité ! Vous avez ainsi sans doute remarqué qu’en cas de rhume ou de nez bouché, votre nourriture perd de sa saveur. De même, il y a de grandes chances que vous ayez du mal à vouloir boire ou à reconnaître du lait auquel a été rajouté un colorant jaune ; votre vue suggère en effet fortement le goût de l’aliment que vous mangez et le fait de ne pouvoir associer la couleur au goût que vous connaissez peut vous rendre méfiant ou vous induire en erreur (être certain que le lait a un goût citronné par exemple). A l’inverse, manger les yeux fermés ou dans le noir comme le proposent certains restaurants, décuple le sens du goût.

Des organes reliés

Si nos 5 sens sont intimement liés les uns aux autres, ils sont également reliés à d’autres parties de notre corps. Ainsi quand le cerveau interprète une odeur, il va aussi faire intervenir les zones affectées aux émotions et à la mémoire. C’est ce qui explique qu’une simple odeur peut déclencher des réactions affectives très fortes ou provoquer l’apparition d’un souvenir (l’odeur de la tarte aux pommes qui nous rappelle notre grand mère, l’herbe coupée qui évoque un souvenir d’enfance ou encore la vue d’un chien qui déclenche une émotion désagréable liée à une ancienne morsure).
C’est également ce qui explique l’importance de nous connecter plus souvent à nos sens et de savoir les développer.

Et si j’utilisais mes sens pour mieux me connecter, à moi même, aux autres et à mon environnement ?

Développer ses sens

Développer ses sens permet de profiter plus intensément du quotidien et de nos expériences de vie.
Nous avons quelquefois la sensation que nous avons un sens défaillant (l’odorat, le goût…). En réalité, sauf pathologie, cette défaillance provient du fait que nous exerçons peu ce sens et que notre acuité sensorielle diminue. Mais comme un muscle qui a besoin d’entraînement pour rester actif, nous pouvons faire des exercices pour affiner nos sens et mieux profiter de leur potentiel : pratiquer l’aromathérapie (respirer rapidement et quotidiennement quelques odeurs appréciées), manger moins sucré et moins salé, sentir avant de déguster, écouter de la musique avec un volume plus faible, s’éloigner des bruits forts … vous trouverez quantité de propositions dans les ouvrages spécialisés ou sur les sites internet appropriés.

Pratiquer des exercices de la méthode Vittoz

La méthode Vittoz est une thérapie psychosensorielle, qui propose un grand nombre d’exercices simples visant à réapprendre à s’écouter, à ressentir, à penser, afin de se libérer de conditionnements néfastes.
Cette méthode met donc les sens à l’honneur et apprend à mieux les exploiter. Elle invite notamment à se reconnecter à nos sensations en (ré)apprenant à faire plus attention à ce que ressent notre corps, sans poser de jugement ni raisonner.
Etre connecté à l’instant présent, uniquement en accueillant nos ressentis : regarder les couleurs, les formes qui nous entourent – écouter un son, l’écho en nous (sans chercher à savoir ce que c’est) – palper, toucher des objets les yeux fermés (sans chercher à les identifier) – poser et sentir ses deux pieds bien à plat dans le sol et ses mains en contact avec notre bureau avant de commencer à travailler ; boire un verre d’eau en sentant le verre sur notre bouche, puis l’eau passer sur nos lèvres, notre langue, dans notre gorge …
Se laisser juste imprégner par les sensations perçues est un exercice puissant notamment pour mettre au repos notre mental, ressentir une réelle détente, se sentir ancré dans le présent et dans le vivant.

Communiquer avec tous ses sens

Les messages que l’on donne ou que l’on reçoit et qui passent par nos sens vont avoir une incidence dans nos relations :

  • l’ouïe capte les mots prononcés, le ton de la voix, la mélodie …
  • la vue enregistre les expressions du visage (joie, dégoût, colère …), les images (tableau, paysages …)
  • le toucher sent la poignée de main, la tape sur l’épaule, le contact avec la peau ou certaines matières.
  • enfin le goût et l’odorat seront particulièrement sollicités pour la nourriture et les boissons, les parfums, les senteurs de la nature.

Un sourire, un regard attentif, une main posée sur un bras, une voix douce, un environnement calme et chaleureux … sont donc autant de signes qui vont connoter nos messages – ces signes, s’ils sont positifs, vont rassurer notre interlocuteur et favoriser une communication de qualité.

Faire des câlins : le toucher est le 1er sens qui se développe in utero et le dernier sens que l’on perd. Nous en avons parlé dans notre podcast sur la tendresse (Bulle de Bonheur #43). Faisons juste aujourd’hui un focus sur le fameux “hug”.

Les vertus du câlin sont telles qu’il existe même la journée internationale des câlins (le 21 janvier) ! Inventée par le révérend Kevin Zaborney aux États-Unis en 1986, cette journée s’est propagée dans le monde entier, avec de nombreuses adaptations, comme l’apparition des pancartes free hugs (câlins gratuits) qu’on trouve en Australie mais aussi ici en Amérique du Nord. En France, nous sommes encore un peu frileux !
Cet engouement autour du câlin est un peu critiqué aujourd’hui car certains ont présenté le câlin comme une sorte de remède miracle, allant même jusqu’à prescrire le nombre de câlins quotidiens à faire (“4 câlins par jour pour survivre ; 8 câlins par jour pour l’entretien ; 12 câlins par jour pour croître.”) et le temps précis à y consacrer. En fait, il serait plus juste de dire que le câlin peut contribuer à notre bonheur, mais qu’il n’est pas suffisant ni adapté à toutes les circonstances.
Quoiqu’il en soit, le calin a beaucoup de vertus propres au toucher avec cette particularité d’être plus intime. Anti-stress, anti-déprime, augmentation de notre résistance aux virus de saison, libération de l’ocytocine, qui favorise l’attachement et les interactions sociales, le câlin est donc fortement préconisé pour favoriser un bien-être tant personnel que relationnel. En famille, dans le couple, entre amis mais également avec un animal de compagnie, saisissez les occasions !

Bienfaits

Nous l’avons vu, nos sens nous aident à nous connecter à nous-même et à notre entourage. Ils nous donnent des informations utiles sur ce qui nous entoure. Ils sont des outils précieux pour se connecter au moment présent (voir Bulle de Bonheur #25).
Nos sens sont également utiles pour améliorer l’état de notre santé, nos capacités de communication.

Les utiliser à bon escient peut nous permettre d’acquérir de nouvelles compétences (savoir être) telles que :
une meilleure qualité de présence à soi (par la gestion de nos sensations, de nos perceptions, prise en compte des éléments environnants …)
une meilleure qualité de communication avec l’autre (observation, compréhension et utilisation de la communication verbale et non verbale)
une meilleure qualité de relation dans la vie de groupe (observation et prise en compte des différentes sensations, expressions et outils de communication).

En bref

Notre qualité de vie et notre vie relationnelle sont étroitement liées à nos 5 sens.

Ouvrir ses sens nous connecte à la réalité, nous ancre dans le moment présent et donne du relief à notre vie.

Chaque sens a un rôle. Ainsi le toucher et plus précisément le câlin, joue un rôle important dans les relations amoureuses, les relations parentales mais également entre amis.

Allez hop, je me lance !

A vous de jouer ! 2 minutes pour choisir le sens que vous allez développer : la vue en levant le nez tous les matins sur ce qui vous entoure sur le chemin de l’école ou du bureau ? L’ouïe en écoutant une chanson que vous aimez les yeux fermés en individualisant la voix, le rythme, chaque instrument ? Ou encore le goût en dégustant votre dîner avec chacun de vos sens ? Allez explorer le monde sensoriel, vous serez surpris par les richesses qui s’y trouvent.

Vous aimez notre podcast #BulledeBonheur ? Laissez-nous un commentaire ou une note  (5 étoiles, c’est mieux !) pour nous encourager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Select your currency
EUR Euro