3€ offert sur votre première commande avec le code Bonheur

Je saisis la chance

Retrouvez notre podcast Bulle de Bonheur sur Itunes ou Spotify chaque jeudi ! Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire #LaPétillante : des conseils, des surprises, des cadeaux !

“La chance appartient à tout le monde” proclament les publicités pour la Française des Jeux. Est-ce vraiment le cas ? Ce qui est certain, c’est que la chance fait couler beaucoup d’encre et que depuis longtemps, philosophes, moralistes, éducateurs, sociologues ou encore thérapeutes essaient de trouver des explications au fait que certains cumulent les réussites avec la même intensité que d’autres cumulent les échecs.

Destin, providence, baraka, hasard, aléa, coïncidence, bonne étoile … la chance a souvent de multiples noms. Elle est cet élément bénéfique inattendu qui nous “tombe” dessus, empreint d’un caractère à la fois mystérieux et incontrôlable, qui fascine autant qu’il peut irriter !

Comme le mentionne Philippe Gabilliet dans son livre “Eloge de la chance”, il existe traditionnellement une certaine méfiance à l’égard de la chance. Pour ce professeur de psychologie, cette méfiance pourrait s’expliquer par 3 attributs communément donnés à la chance : elle est incontrôlable, fragile et injuste. Elle échapperait en effet à tout contrôle et toute logique, serait instable et n’aurait rien à voir avec le travail, l’effort ou le mérite.

Nombreux proverbes illustrent d’ailleurs cette vision : “le bonheur des uns fait le malheur des autres”, “il n’est chance qui se retourne”, “heureux au jeu, malheureux en amour” ou encore  “qui rit vendredi, pleurera dimanche”.

Pour Philippe Gabilliet, cette mauvaise réputation donnée à la chance est injustifiée. Pour lui, la chance n’est pas le fait de simples probabilités ou des caprices de la bonne Fortune, mais peut révéler “une authentique compétence de vie”. Si elle est moins palpable et contrôlable que d’autres ressources à notre disposition, elle en fait néanmoins partie. 

Elle peut alors se définir comme “cette forme d’intelligence, que l’on pourrait qualifier d’intelligence du fortuit ou de l’inattendu, qui conduit à tirer le meilleur parti des circonstances les plus imprévues et les plus surprenantes”. 

Précisons qu’en parlant ici d’intelligence de l’inattendu, nous excluons les coups de chance exceptionnels qui viennent bouleverser une vie de façon totalement inattendue, pour nous centrer sur cette “chance de tous les jours” qui s’apparente davantage à une attitude de l’esprit, à une manière de penser et d’agir. Cette chance là peut se travailler et se cultiver, reste à en connaître les règles de fonctionnement : “personne n’est né sous une mauvaise étoile, mais nombreux sont ceux qui ne savent pas lire le ciel”.

Et si on apprenait à cultiver la chance ?

Pour Philippe Gabillet, avoir de la chance suppose d’être capable de transformer “le hasard en occasion favorable”. Il s’agit donc finalement de voir dans l’événement imprévisible l’opportunité de nouvelles possibilités. Nous avons donc un rôle important à jouer dans la façon dont nous allons vivre l’imprévu : comme à la croisée de chemins, nous allons devoir décider comment réagir face à cet imprévu ; la chance consistera à “l’exploiter de la façon la plus positive, harmonieuse et efficace possible”. 

A l’instar de Philippe Gabillet, le professeur Richard Wiseman parle aussi des cartes personnelles que nous avons en main pour développer un “comportement attrape-chance”. Après avoir étudié avec son équipe plus de 400 personnes pendant huit ans, le professeur britannique a mis en avant  quatre caractéristiques principales que les chanceux possèdent, souvent sans même en avoir conscience : 

  • Savoir repérer les occasions favorables. Ceux qui ont de la chance sont ouverts (aux expériences, aux autres) et entretiennent ce que Richard Wiseman appelle le «réseau de la chance», c’est à dire un tissu de relations qui permettra d’accroître les chances de trouver le bon emploi, l’appartement idoine ou encore l’âme sœur. Pour changer sa vie, une seule bonne rencontre suffit. Activez donc votre réseau ! Vous pouvez décider chaque jour par exemple de reprendre contact avec une personne que vous n’avez pas vue depuis un certain temps. 
  • Osez aussi demander un service, une information, un soutien, à vos proches ou à des personnes que vous ne connaissez pas.
  • Faire confiance à son intuition. Nous avons vu les bienfaits de l’intuition, notamment pour décider plus rapidement, choisir ce qui nous convient profondément ou encore favoriser une meilleure connaissance de soi et une meilleure connexion au monde (Bulle de bonheur #30).
  • S’attendre à avoir de la chance. Selon le professeur, “croire que l’on est malchanceux est l’une des certitudes les plus redoutables dont on peut être affligé. Elle affecte tous les aspects de la vie. Les gens deviennent déprimés et défaitistes, donc malchanceux. A l’inverse, quand ils réalisent qu’ils ont davantage de contrôle sur leur vie, qu’ils regardent l’existence avec plus d’optimisme, une multitude de bonnes choses leur arrivent. Quand les gens pensent avoir de la veine, les occasions se présentent. C’est un cercle vertueux.”
  • Voir du positif même dans le négatif. Là encore, nous vous renvoyons à nos podcasts, principalement celui sur la pensée positive (Bulle de Bonheur #31). Ecoutez ou ré-écoutez le pour voir comment les pensées négatives nous enferment et limitent nos choix, alors que pratiquer la pensée positive nous place dans un cercle vertueux puisque nos pensées influencent notre perception donc nos choix et par conséquent nos comportements. Par exemple, vous êtes en voiture dans une zone où le parking est difficile et vous devez vous garer, si vous vous dites, “je ne trouverai jamais de place”, votre vision va se rétrécir littéralement, vous perdez votre vision périphérique ! Alors que si vous vous dites “je vais trouver une place, j’en suis sûre”, vous serez plus attentif à votre environnement, vous aurez donc plus de chance de trouver une place !

Ces observations de Richard Wiseman font écho aux “cinq secrets de fabrication” de la chance dont parle Philippe Gabillet dans son livre :

  • la disponibilité intérieure : être prêt à saisir la chance donc être ouvert, vigilant et attentif aux événements de notre vie.
  • la connexion : être relié au monde, savoir tisser des liens avec les autres et avec le monde qui nous entoure. La chance est comme la toile d’araignée dit Max Gunther : “elle  tisse d’innombrables fils (…) et se nourrit d’autant mieux que sa toile est grande”. 
  • le recyclage : savoir positiver et donner un sens à nos échecs, nos erreurs et à nos malchances (Bulle de Bonheur #31 et #34).
  • l’intention : but, objectif, rêve, projet, ambition … votre intention peut avoir différentes formes. Elle découle d’un état d’esprit intérieur qui va orienter vos pensées et vos comportements vers la réalisation de votre intention. Il ne s’agit pas de pensée magique mais de messages envoyés à notre cerveau pour le préparer en quelque sorte à vivre un événement favorable, pour le mettre en “mode chance”. 
  • l’audace : “la fortune sourit aux audacieux” disait déjà Virgile. “Qui ose gagne” peut-on aussi souvent entendre dire. La chance de tous les jours dont nous avons parlé dans ce podcast nécessite en effet de passer à l’action, et donc d’oser sortir de zones de confort et d’accepter avec détermination d’aller au delà de nos incertitudes.

Comment favoriser la chance ?

Pour parvenir à être chanceux, Richard Wiseman conseille différentes techniques :

  • utiliser la méditation pour améliorer l’intuition et la relaxation
  • visualiser la bonne fortune
  • parler à au moins une nouvelle personne chaque semaine

Toutes ces idées ont un thème en commun celui d’être plus ouvert à votre environnement, physiquement et émotionnellement. Et les opportunités de le faire peuvent se présenter plus souvent qu’on ne le pense : 

  • dans les rencontres que nous faisons, de manière fortuite (“dans le bus, j’ai rencontré une personne qui m’a parlé de …”) ou par le biais de mises en relation (“Xavier m’a présenté un de ses amis qui …”).
  • dans la réception d’une information-clé, c’est à dire de l’information qui correspond à une de nos préoccupations ou interrogations du moment. Cet élément, vous pouvez le capter lors d’une conversation entre des collègues, dans un article de journal, grâce à l’indiscrétion d’un ami …. 
  • dans l’ouverture à de nouveaux territoires : un nouveau pays, une nouvelle aventure, voire même pour certains, des nouvelles expériences qui peuvent être négatives comme la maladie ou un accident mais qui vont révéler des dynamiques nouvelles et enrichissantes.
  • dans des demandes inattendues : une demande d’aide, de conseil, de collaboration.

Ces éléments nous montrent bien à quel point la chance fait appel à un certain état d’esprit, celui de l’ouverture et de l’attention. Elle va nécessiter aussi de lâcher prise sur notre besoin de comprendre, sur notre capacité à expliquer les évènements qui arrivent. Pas simple, car nous sommes souvent pris par cette irrésistible pulsion de rechercher les causes, les explications de ce qui se produit dans notre vie !

La chance invite également à sortir de la routine. Elle est comme le dit Philippe Gabillet cet “incident providentiel” qui nous offre une bifurcation sur la chemin balisé de nos vies, et qui révèlera des opportunités et des possibilités inenvisageables avant que l’incident se produise.

En bref

  • Les causes de la chances peuvent être attribuées au seul hasard mais elles peuvent aussi être le fait d’une action de notre part.
  • De même, la chance peut être exceptionnelle et unique comme elle peut être plus récurrente.
  • La chance a donc plusieurs visages : du coup de chance à la chance provoquée, elle peut aussi être un mode de vie, c’est à dire une façon de savoir saisir les imprévus, positifs ou négatifs, comme autant d’occasions de rebondir, de créer des opportunités de changement et de cultiver le positif. 

A vous de jouer !

2mn pour décider comment vous allez commencer à provoquer la chance : activer votre réseau, faire des demandes, positiver, repérer les occasions favorables, se placer en “mode chance”, la chance est à votre portée, alors bon travail !

Retrouvez notre podcast Bulle de Bonheur sur Itunes ou Spotify chaque jeudi ! Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire #LaPétillante : des conseils, des surprises, des cadeaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Transport Gratuit
    A partir de 40€ ou 50$CAD d'achat sur l'ensemble du site.
  • Services
    Nous nous engageons à livrer des produits de qualité sous 48h.
  • Paiement sécurisé
    Nous garantissons un paiement sécurisé sur notre site.
  • Contactez-nous
    Besoin d’un accompagnement ? contact@jeux2minutes.com
jeux 2 minutes

Copyright 2020 JEUX2MINUTES.COM. All rights reserved. / Mentions légales

Select your currency
EUR Euro
CAD Dollar canadien